Les peintres verriers

      >Retour<

 

Cette page est dédiée à la présentation de quelques ateliers de peinture sur verre contemporains de Léon Payan.

Il a travaillé avec quelques uns...

 

Haussaire Frères à Reims... et à Lille.

  Après sa formation au dessin et à la peinture, en 1889 Léon  19 ans, et  Gabrielle 16 ans,  partent s'installer à Reims  où Léon est embauché dans l'atelier de  François Haussaire comme dessinateur.

 Dans les actes d'état civil  nous retrouvons quelques personnes témoins des évenement de la vie de la famille Payan, (son mariage et naissances des enfants), sans doute ses collègues de l'atelier Haussaire, et son patron François Haussaire. 

          (Leurs âges sont donnés par rapport à l'année 1890)

                    Charles François Haussaire, 39 ans peintre et sculpteur

                     Henri Arthur Dubois, 27 ans peintre verrier

                     Dion Clovis Blin, 33 ans peintre verrier

                     Marcelin Mathieu, 43 ans peintre verrier

               Pol Gérault, 29 ans peintre décorateur

               Léon Drouin, 34 ans vitrier     Léon "Joseph" Drouin, né  à bar-le-Duc le 12 novembre 1857, décédé à Paris 14e  le 23 novembre 1931

                                                                                                                            Vitrier d'art, peintre verrier. (Généalogie Philippe Drouin)

                       Emile Boucher, 40 ans peintre décorateur

 

   L'atelier de fabrication d'ornements religieux "Haussaire Frères" à Reims:

 Cet atelier proposant la réalisation de mobilier ( Autels, chaires, stalles, confessionnaux, etc), statues... et des vitraux.

 Il a été fondé en 1874, vraissemblablement  par François Haussaire et un de ses frères: Hubert Joseph. 

        (Charles) François  HAUSSAIRE, né le 30 janvier 1851 à Petit-Failly, 54.   Sculpteur, peintre verrier.

        Hubert Joseph Haussaire, né en 1843, fabriquant d'ornements d'église.

         Un autre de ses frères a aussi pu  travailler dans l'atelier :

        Hubert Edouard HAUSSAIRE, né en 1840, menuisier;

         Ils ont  pour parents:

                          Hubert Alphonse Haussaire, 1806 - 1888 et Marie François Genin, 1810 - 1896

                 

               Dans la généalogie de François Haussaire, on ne retrouve ni Clément Haussaire, cité quelques fois comme père ou frère de François

            ni Ernest Haussaire. ??     Pourtant,

    Ernest Haussaire a fondé avec François, un atelier de vitraux à Lille en 1892 .

 

            Quelques éléments de l'activité des ateliers Haussaire:

        _ Les ateliers  présents dans l'annuaire de "l'union fraternelle du commerce et de l'industie"   en 1892 et 1893

                                                      

      

 

 

 

 

 

     La signature sur  un vitrail de la Queue en Brie (94)

                           

     

     

  _ Le 31 mars 1901, la dissolution de la Sté Haussaire Ernest et François Haussaire

 (publiée dans le périodique: Archives

commerciales de la France le 31 décembre 1901)

 

 Cependant l'atelier a continué à produire des vitraux que signe Ernest Haussaire, jusqu'en 1905, année de son décès.

 

      _ Cela pourrait  expliquer ce qui a amené

François Haussaire à reprendre les parts de J. Guyonnet dans l'atelier parisien de Léon Payan  et J.Guyonnet fin 1902.

  ( Archives commerciales de la france du 23 01 1903)                          

    L'activité de l'atelier parisien en Bretagne à été trés importante de 1902 à 1904 (voir la page: vitraux en Bretagne) 

 

 

    L'atelier parisien est aussi présent dans l'annuaire de l'union fraternelle du commerce et de l'industrie, pour les années 1904, 1905 et 1906.

                                             

 

    

      _  Après la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, l'activité baissant fortement; comme nous l'indique les signatures  des vitaux de Haussaire et Payan en 1905 et 1906, François Haussaire recentrera son activité sur son atelier de Reims, puis  Léon Payan ouvrira le sien à Joinville-le-Pont...

      Les signatures sur deux  vitraux de Chatillon en Vendelais (35), en 1905 

                                                                                

 

                                       

 

 

      

 

                    Gommenec'h (29) 

 

  Signature de François Haussaire à partir de 1907  (Domloup, 35) 

 

  

 

  Entre temps,  avait été constitué

  la société Haussaire à Paris,

      située au 59 ter, rue Bonaparte.

 (Archives commerciales de la France du 07 janvier 1899)

 

   Il semble que cette nouvelle maison soit en fait  purement commerciale, et destinée à proposer les productions des ateliers de Lille et de Reims.

 

  La publicité est ambigüe elle cite la "Maison de Fabrication" de Lille, telle qu'elle était entre 1892 et 1901, mais elle est gérée par madame veuve E. (Ernerst)... 

  L'atelier de Paris, avec Léon Payan n'est pas mentionné.

 

       Ces éléments  tendent  à indiquer que la publicité date d'après 1905.

    

 

 

 

 

    (Au dos de la plaquette la liste

              des prix pratiqués)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  Source documentaire:  Archives commerciales de la France, et l'annuaire de l'union fraternelle du commerce et de l'industrie

                      publications  disponibles sur le site de la BNF: Gallica                                                

                                                             ___________________________________________

 

     La Dynastie Champigneulle à Metz, Bar le Duc et Paris

 Les 4 générations Champigneulle

 

1ère génération

 

           _  François Charles Champigneulle (né à Metz en 1820, décédé à Salvanges le 11 août 1882)

                           

Après des débuts avec son père dans l’industrie de la filature et du tissage, il crée à Metz en 1861, une fabrique d’arts religieux spécialisée en sculpture et bas reliefs en céramique.

 

En 1868 il reprend la fabrique de vitraux de Laurent Charles Maréchal, dit Maréchal de Metz. L’entreprise devient la maison Maréchal et Champigneulle.

 

En 1872, la Lorraine est annexée par l’Allemagne, François Charles Champigneulle tenant à ce que son entreprise reste française, la déménage à Bar-le-Duc avec tous ses employés.

 

 

                                                                 ______________________________

 

 

2e génération  (enfants de François Charles )  

 

          Marie Valérie, Marie Clémentine, Jacques Alfred, Marie Josephine, Louis Charles Marie, Emmanuel Marie Joseph.

 

 

 

 

 

             _  Emmanuel Marie Joseph Champigneulle (1860, 1942)

 

           Quelques éléments retrouvés dans le journal  Archives commerciales de la France 

            

   

  Le 1 er Mai 1886, Bar le Duc,  formation de la Société en nom collectif veuve Charles et Emmanuel Champigneulle .

 

 

 

 

                                                                                                                         

 

 

 

 

 

  Le 1er Avrile 1890 dissolution de la sté Veuve charles et Emmanuel Champigneulle.

 

  - Seuls Successeurs, (de l'ancienne maison Maréchal et Champigneulle de Metz)  -

 

   Cette mension revendique l'exclusivité de la succession de l'atelier de françois Charles Champigneulle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 27 octobre 1890, formation de la société en nom collectif Madame Emmanuel Champigneulle et cie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 3 novembre 1894, Bar-le-Duc, dissolution

de la société  Mme Emmanuel Champigneulle et Cie.

 

 

 

 

 

Dans l'Annuaire-Almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration  (Source Gallica)

en 1892;  

 

 

          en 1901

 

 

 

 

 

  

 

 

 

                                                                         ______________________________

 

            

             _ Louis Charles Marie Champigneulle (1853, décédé à Bar le Duc en 1905)

 

       Peintre Verrier de grand renom, son activité est trés importante, entre 1881 et 1905

      

       (et toujours les évolutions des sociétés dans le journal  Archives commerciales de la France)

 

     Il travaille 10 ans avec son père à Bar-le-Duc, puis en 1881 vient à Paris, (travaille avec Coffetier ?).

 

    Le 24 Mars 1885, avec Mr Maigret, ils créent  la société en commandite, Charles Champigneulle de Paris et Cie (pour l'exploitation de commerce de vitraux), 96, rue Notre Dame des Champs. (1)     

 

Mr Maigret est le commanditaire, il finance l'affaire. Ch,Champigneulle est le commandité, Il apporte son fond de commerce et exploite la société.

 

  

 

 

  Le 22 Juillet 1886, modification de la raison sociale de la société en nom collectif Charles Champigneulle de Paris et Cie (peinture sur verre), rue Notre Dame des Champs, 96, devient:

Charles Champigneulle de Paris et Cie, Ancienne maison Coffetier, 96 rue Notre Dame des Champs

 

                                                

 

 

  Le 04 Juillet 1891 Constitution de  la

Société Artistique de Peinture sur Verre

 

      La société est  créée en commandite par MM Maigret et Champigneulle. Ils y  apportent le fond de commerce de la première société. (1)

  

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                  Annonce dans le Radical le 05 Septembre 1891            

 

 

 

 Le 18  décembre 1895, modification des statuts de la société :  _ Transformation en Société anonyme par actions sous la dénomination : Société Artistique de Peinture sur Verre.

 Un autre document indique la date du 27 décembre 1895 (1). Charle Champigneulle en est le directeur technique.

 

 

 

 

 

      Plounéour Trez ( 29)  Signature vitrail 1898   

 

 

 

 

 

 

 

                      

 

 Septembre 1899, Charles Champigneulle démissionne de ses fonctions de direction de la SAPV (1)

 

 

 

  Mr Gugnon,  devient directeur de la SAPV. A partir de cette date les vitraux sont signés: Société Artistique de peinture sur verre, 96, rue Notre dame des Champs, Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le 31 janvier 1900, Charles Champigneulle (Louis Charles Marie Champigneulle) reforme une société en commandite: (1)

 Champigneulle Charles, Louis et Cie, (Peinture sur verre) durée 5 ans, capital 25.000 F;   40 rue Denfer-Rochereau;

 après achat de la maison Avenet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Archives Commerciales de la France, 29 12 1900; Source Gallica

 

 

         On retrouve ces éléments dans l'Annuaire-Almanach du commerce, de l'industrie, 

                      de la magistrature et de l'administration de 1901; (Source Gallica)

                   

                                                

 

 

  Dans le même annuaire, la SAPV indique la succession

 de la maison Coffetier et Ch. Champigneulle    

 

      

       La Société Artistique de Peinture Sur Verre   voit dans cette nouvelle société "Ch. Champigneulle" une concurence  déloyale  et  porte le litige davant le tribunal de commerce de la Seine:                                     

         Le tribunal de commerce, dans son jugement du 24 janvier 1902,

            _ interdit à Charles Champigneulle et à  la société Champigneulle Charles, Louis et Cie, d'utiliser une dénomination comprenant 

             Champigneulle  et ce durant 10 ans, dans leurs enseigne, correspondances et signatures de vitraux.  

            _ comdanne Champigneulle à payer 4000 francs de dommages et interrets à la SAPV.

 

 

        Le jugement fait jurisprudence, il est  publié dans le " Journal des tribunaux de commerce" n°1 de janvier 1904, P 203 à 206.

                    Nous y trouvons les dates et évenements, indiqués ci dessus. voir les repères: (1).    Source Gallica.

            

                                     

 

 

    _ Cliquer sur la vignettes ci contre 

        pour voir le contenu de l'article.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             1901, publicités chaque semaine du 14 mar au 08 août ,

              dans « l’Etoile de la Mer » (Brest) 

 

 

 

 

 

 

     (1902, Léon Payan quitte la SAPV et reprend l'atelier parisien de Henri Mathieu)

 

 

 

 

Publicité dans le Figaro du 13 mars 1904           

 

                                  et dans l'annuaire professionnel du bâtiment en la même année   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  l'atelier continue de fonctionner et signe Société Artistique de Peinture sur Verre,

 puis  "Ch. Champigneulle".

 

 

 

  1910 Publicité dans le Figaro:

 

 

" Ch. Champigneulle, 96, rue Notre Dame des Champs, Paris. 

 Ancienne Société Artistique de Peinture sur Verre ; 

 Ancienne Maison Maréchal et Champigneulle de Metz et de Bar le Duc. "

 

L'atelier, ancienne SAPV, revendique la filiation de l'atelier de Bar-le-Duc.

 

 

 

                                                                 ______________________________

 

 

 

 

 

3 e génération (enfant de Louis Charles Marie)

 

                   Charles Marie Champigneulle (né en 1880 décédé le 30 Juin 1908)

                          

      Peintre verrier, membre actif du Sillon.

 

 

                                                                 ______________________________

 

 

4 e génération  (enfants de Charles Marie)

 

          Une fille, née en 1904 et Jacques Charles.

 

                _  Jacques Charles Champigneulle (né le18 Aout 1907, décédé à Paris le 21 Mars 1955)

 

     Peintre Verrier, son importante activité s'étend de 1928 à 1950.

 

             

                                                               ___________________________________________

 

  Henri Mathieu, 1842 - 1919

       Actif à Paris de 1873 à 1901.    En 1875 atelier Cité Joly,  ensuite  104 rue du Chemin Vert  jusqu'en 1901.

             A la fin de l'année 1901 Léon Payan et J. Guyonnet reprennent l'atelier de Henri Mathieu, puis s'installent en janvier 1902, au 131 de la rue de Vaugirard...  

    Le papier à entête de l'atelier Payan et Guyonnet, mentionne la reprise de l'atelier de Henri Mathieu, et les différentes participation aux expositions de leur prédécesseur.

                                                                             

  A suivre...

>Retour<

 

 

 

© 2019 Daniel Guyez